[Test] TETRA’s Escape – PS4 / PSVita / XboxOne / Steam / Switch

Lors de la sortie de mon jeu TETRA’s Escape (Août 2018), certains (non sans humour) m’ont demandé si j’allais écrire un test. J’avais sérieusement réfléchit à cela, mais je ne l’avais finalement pas fait. Après quelques temps, j’ai décidé d’écrire ce test sans concession (qui s’attardera plus sur les mauvais points du jeu).

Voici donc le test du jeu TETRA’s Escape développé par moi, édité par Ratalaika Games et disponible sur PS4 / PSVita (cross-buy), Xbox One, Steam et Switch en téléchargement au prix de 5 euros (Jeu testé sur tous les supports sauf X1).

TETRA’s Escape est un puzzle game où l’on contrôle divers personnages appelés Tetra afin d’accéder à la sortie de chacun des 64 niveaux du jeu. Pour cela les Tetras peuvent se transformer en plateformes (ayant les mêmes formes qu’un jeu bien connu où il faut créer des lignes) afin de créer des escaliers ou de boucher des trous pour aider les autres Tetras à progresser. Le gros de la réflexion est de trouver quelle forme utiliser et où la placer pour que les autres Tetras puissent avancer.

Le jeu est composé de 64 niveaux réparti en 8 mondes, et chaque monde apporte un ou 2 capacités aux Tetras (rotation, mode miroir) ou au monde (feu, glace et même inversion de gravité) afin de varier les niveaux. La progression se fait donc en dent de scie : à chaque nouvelle capacité la difficulté redescend avant de redevenir plus haute. Mais il y a quelque fois des niveaux mal placés dans cette progression. Parfois trop dur ou trop facile, des niveaux auraient du être placé plus tôt ou plus tard (comme le 3-4) dans la progression pour éviter de la frustration chez certains joueurs.

Certaines mécaniques ne sont pas assez utilisées (comme la bombe qui permet d’annuler une transformation ou la glace) ou en tout cas oublié trop vite après leur apparition (souvent utilisé 4 niveaux puis complètement oublié ou presque). C’est comme si chaque mécanique avait été ajouté au fur et à mesure de la création du jeu sans avoir complètement réfléchi à un tout !

Pour les amateurs de platine, de 1000G ou de récompense Steam, le jeu est fait pour eux. D’ailleurs les trophées/achievements s’arrêtent au monde 6 sur 8 (alors que mon préféré est le monde 7 avec les Tetras blancs qui ne peuvent pas sauter), il n’est donc pas indispensable de finir tout le jeu (ni même de chercher à avoir toutes les récompenses dans chaque niveaux). C’est dommage car beaucoup de joueurs ne verront pas les 2 derniers mondes qui sont les plus durs (et les plus intéressants de mon point de vue).

Un choix plus ou moins avoué par le développeur et l’éditeur car les platines/1000G font vendre… Surtout que si vous prenez le jeu sur PlayStation, vous avez 2 platines pour le prix d’un (cross-buy PS4 / PSVita). Par contre sur la Switch des achievements (dans le jeu uniquement puisque Nintendo n’a pas implémenté cela pour sa console) sont présents pour la totalité des niveaux et même le 100%.

Certains pourront trouver les graphismes un peu enfantins, mais c’est surtout le fond un peu vide du jeu qui ne gène. Il y a bien des barres qui bougent, mais rien de vraiment intéressant au final. Pour finir, un menu rappelant les contrôles aurait été bien car selon les cas les boutons ne font pas la même chose et il est dommage de parfois s’emmêler les pinceaux.

Avec une durée de vie un peu faible si vous cherchez uniquement les trophées/achievements, mais raisonnable si vous voulez finir les 64 niveaux (voire faire le 100%) pour 5 euros, TETRA’s Escape est un puzzle game à découvrir.

Pour ceux qui ne lisent que les conclusions, je rappelle que je suis le développeur du jeu et que je conseille d’aller consulter d’autres tests bien que j’ai essayé d’écrire celui-ci avec le plus d’honnêteté possible (d’ailleurs je conseille à tout les développeurs d’essayer de faire de même quelque temps après la sortie de leur jeu, c’est une bonne façon de s’améliorer pour les prochains jeux).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *