[Test] Horizon Forbidden West – PS4 / PS5

Après un premier opus “Horizon Zero Dawn” il y a 5 ans, puis quelques temps après un DLC, le studio Guerrilla nous propose une suite qui est disponible sur PS4 et PS5. (jeu testé sur PS5)

Direction l’ouest dans cette suite où l’on ne passera que brièvement dans une des villes du premier épisode. Une carte entièrement nouvelle et un peu plus grande et variée que le précédente pour la suite des aventures de Aloy.

L’histoire reprend quelque temps après celle de Zero Dawn. Si vous l’avez fini, il n’y a pas de surprise a ce qu’il y ai une suite car le jeu finissait sur un cliffhanger. Nous irons donc explorer l’ouest jusqu’à l’océan en passant entre autre par le désert et les montagnes au gré des diverses rencontres amies et ennemis.

Je n’ai pas essayer la version PS4, mais sur PS5 le jeu est tout simplement magnifique. J’ai même passé du temps sur le mode photo alors que cela ne m’arrive jamais. Quelque soit l’environnement où l’on est, c’est sublime. A cela s’ajoute une modélisation des visages et des costumes au top (même pour les personnages qui n’ont pas d’interactions avec nous) !

Et même les animations des personnages qui étaient un des points faibles de Zero Dawn sont très réussi. De plus les habitants ont tous des occupations. C’est impressionnant des les voir vaquer à leurs taches (la mise en scène de la scierie vaut le coup d’y passer un peu de temps). Chaque tribu est immédiatement reconnaissable et le travail autour de leur vie au sens large est colossale. Non seulement il s’occupe à faire des choses comme je l’ai dis, mais tout leur monde est cohérent. Que ce soit leurs habitats, leurs costumes, mais surtout leurs us et coutumes.

D’ailleurs une chose très travaillée (qui n’apporte pourtant rien au gameplay – mais énormément à l’univers) est la religion. Chaque tribu à un rapport plus ou moins religieux avec leur monde et les éléments qui les entourent. Que ce soit le rapport évident avec les machines, mais aussi plus simplement avec évènements du passé liés à l’aube zéro, on sent que Guerrilla avait envie de développé plus le monde de Horizon pour le rendre encore plus réaliste.

Coté gameplay, on retrouve les fondamentaux de Zero Dawn avec tout un tas d’ajout et d’amélioration. Plus d’armes (on a d’ailleurs 6 slots d’arme au lieu de 4 en accès rapide) et d’effets élémentaires associés (feu, eau, acide…), du craft amélioré avec plus de matériaux et surtout des pièces de machine rares pour les améliorations les plus avancées, un arbre de compétence amélioré (même si il y a trop de chose – et pas forcement utile – et que même après 50h de jeu j’étais loin de l’avoir complété).

Les combats sont encore plus agréables, et même contre les ennemis humains (qui n’était vraiment pas passionnant dans le premier). C’est surtout grâce à une amélioration du combat au corps à corps rendant les combats plus dynamiques et surtout utiles (je n’utilisant quasi exclusivement les armes dans le premier épisode) que ce soit contre les humains ou les machines.

Le bestiaire des machines a été revu à la hausse. On retrouve évidement les anciennes machines, mais de nombreuses nouvelles sont présentes. Et la présence de variantes de machine basées sur les divers éléments (feu, eau, acide…) augmente considérablement le nombre et surtout la façon de les combattre car les points faibles différent énormément.

Horizon Forbidden West n’est pas non plus exempt de tout défauts. On peut facilement reprocher à Aloy de beaucoup trop parler. Même si ses commentaires sont là pour nous aider, ils sont simplement trop présents et casse l’immersion car personne ne se parle autant à voix haute. Personnellement, je n’ai pas été conquis par les phases aquatiques. Le gameplay est un peu lent et pas des plus précis. Heureusement, il n’y a pas beaucoup de missions principales qui tourne autour de cela.

J’ai fini l’histoire en 31h, en prenant le temps de faire des missions secondaires. Pourtant les statistiques du jeu affichaient moins de 40 % du jeu. Alors que je n’avais pas été en ligne droite dans les missions principales, il y a encore beaucoup de chose à faire et même des activités que je n’avais pas découvertes !

D’ailleurs, même pour les activités identiques (creuset, long-cou et même collectibles), la variété est de mise avec des actions différentes à réaliser, ce qui permet de ne pas avoir ce sentiment de répétitivité jusqu’au platine et au delà. (Platine obtenu en 47h – environ 60%).

Bref, Horizon Zero Dawn était déjà une réussite malgré des défauts, et Horizon Forbidden West est tout simplement un immanquable de la PS5 (version PS4 non testée) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *