[Test] Koloro – Switch

Après une sortie sur Steam en mai 2018, Koloro est arrivé un peu avant noël sur la Nintendo Switch. Développé par Sköll Studio (Studio indépendant de 4 personnes basé à Metz) , Koloro est un jeu de plateforme disponible en téléchargement au prix de 10€.

Koloro est un jeu de plateforme au gameplay simple car il n’y a qu’une seule touche, mais n’est pas pour autant simpliste, que ce soit à cause de la difficulté ou des nombreux éléments de gameplay qui s’ajoutent au fur et à mesure rendant au final le gameplay de plus en plus complexe.

L’histoire du jeu nous met dans la peau de Kora qui se retrouve dans une longue aventure à la recherche de sa sœur Lora dans un univers féerique où une fée lui permet de se transformer en un simple cube pour affronter les obstacles.

Et les obstacles sont nombreux dans les plus de 300 niveaux du jeu. Que ce soit de simples piques ou des ennemis qui nous obligent de recommencer le niveau depuis le début au moindre petit contact ou des interrupteurs ouvrant et fermant des passages, de la glue pour rester coller sur les murs, et bien d’autres choses… Sans oublier les niveaux demandant de battre un boss qui changent des autres niveaux.

Pleins de choses rendant le jeu tout de même assez difficile, tout comme Super Meat Boy que l’on peut facilement rapprocher du jeu en terme de gameplay, même si ici il n’y a qu’un bouton. D’ailleurs ce gameplay à un bouton peut paraître simpliste, mais il n’en est rien. il faut le prendre en main, et les joueurs débutants ou moins habitué auront un peu de mal à saisir comment cela se passe et le gameplay leur paraîtra brouillon (ce fut le cas de ma femme).

Pour changer la direction du déplacement (qui est automatique), il faut appuyer sur le bouton (qui nous fait sauter) lorsque l’on est contre un mur, mais si l’on est juste contre le mur sans bouger, notre personnage saute sans faire demi-tour et une seconde pression du saut sert alors à changer de direction (tout en sautant évidement). Une habitude à prendre…

Pour les plus courageux, un mode difficile est présent une fois le mode classique fini, mais surtout un mode 2 joueurs (qui dispose aussi de son mode difficile) très agréable même si il est parfois frustrant lorsque l’on réussi un passage tendu alors que l’autre joueur meurt (souvent bêtement) et que l’on est obligé de tout recommencer !

Sur le plan technique, je trouve le jeu magnifique avec une direction artistique parfaite pour ce jeu. la musique (jouer de préférence avec un casque) accompagne parfaitement le jeu.

Bien que le jeu ne demande qu’un seul bouton pour jouer, Koloro est assez exigeant et demandera de recommencer pas mal de fois certains niveaux, ce qui fait que je le conseil surtout aux joueurs de plateforme expérimentés et pas forcement aux plus jeunes qui risquent d’abandonner rapidement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *